18-12-2018
ISIS A CHOISI ASF CONSULTING POUR FINANCER SES SOLUTIONS DE DEMATERIALISATION ET D'IMPRESSION

Découvrez pourquoi Olivier MILLES, Directeur associé d'ISIS Avocats a choisi ASF Consulting pour le financement de ses solutions de dématérialisation et d'impression dédiées aux avocats. https://youtu.be/li4oOuIWAPk

27-11-2018
Optima Concept a choisi ASF Consulting pour financer sa solution Cloud

Découvrez à travers le témoignage de Jérôme ANTONIN dirigeant d'Optima Concept pourquoi il a choisi ASF Consulting pour le financement de sa solution Cloud. https://youtu.be/f_Gb8sHbDs4

 

 

 

07-11-2018
ASF Consulting s'implante en Alsace

Nous sommes heureux de vous annoncer notre implantation en Alsace

Nos représentants locaux, Fabrice ZITO et Frédéric SPINDLER vous conseillent et répondent à toutes vos demandes en matière de financement des ventes. 

Contacts : 

Fabrice ZITO : 06 62 19 12 28 / fzito@digital-ease.fr 

Frédéric SPINDLER : 06 08 34 31 14 / fspindler@digital-ease.fr

16-05-2018
ASF Consulting dans le dernier numéro du Magazine E.D.I

Ce mois-ci, à l'occasion du dossier spécial financement du Magazine EDI, retrouvez page 54 l'interview de notre président Frédéric Astié et page 70 l'avis d'expert de notre directeur général Hervé Maron.

10-01-2018
La startup Bowo s'appuie sur MoneySaaS pour financer sa solution digitale dédiée aux hôteliers !

Quand un service Cloud est associé à la livraison d'une plateforme matérielle, le retour sur investissement peut s'avérer très long pour le fournisseur.
C'est le cas de BOWO qui a fait le choix de mettre à disposition de ses clients une tablette Androïd et un dock par chambre pour permettre aux résidents d'accéder aux services hôteliers.
Jonathan Chènière, le fondateur a trouvé en MoneySaaS la solution idéale pour financer l'amorçage de ces contrats.``

REGARDER LA VIDÉO

ASF Consulting : Pouvez-vous nous présenter BOWO en quelques mots ?

Jonathan Chenière : Bowo est une société qui s’adresse au marché hôtelier en mettant à disposition une tablette, une application dédiée et un dock que l’on installe en chambre, et sur laquelle le voyageur va pouvoir retrouver tous les services de l’hôtel.

ASF Consulting :  Quelle valeur apportez-vous à vos clients ?

Jonathan Chenière : Notre mission, c’est d’améliorer l’accessibilité aux services internes de l’hotel, les enrichir avec des prestations externes, et finalement de générer du chiffre d’affaires additionnel pour l’hôtelier. Notre offre consiste à rapprocher le client/voyageur qui veut en savoir plus et l’hôtelier qui veut générer du chiffre d’affaires grâce à un service personnalisé.

ASF Consulting :  Pourquoi avoir choisi le modèle SaaS ?

Jonathan Chenière : Les hôteliers ne souhaitent pas avoir de gros investissements. Il faut leur permettre d’avoir une certaine flexibilité dans leurs achats, leur éviter d’avoir des investissements lourds.

ASF Consulting :  Quels sont vos principaux postes de charge ?

Jonathan Chenière : Le développement applicatif, le matériel, avec les tablettes et le dock que l’on doit payer d’avance. La partie commerciale : les salons et les forces commerciales directement sur le terrain.Ça coûte de l’argent ! C’est un investissement lourd au démarrage et on ne peut pas impacter à nos clients.

ASF Consulting :  Quelle est votre problématique financière en tant que startup ?

Jonathan Chenière : En tant que startup… on n’a pas de gros capitaux propres.

ASF Consulting :  Faites-vous appel aux levées de fonds pour financer votre croissance ?

Jonathan Chenière : C’est une vraie question pour les startups, est-ce que la croissance est basée sur des levées de fonds ou sur de la trésorerie ? On a fait le choix d’éviter les levées de fonds récurrentes car elles génèrent de la dilution et que l’on perd un peu la main sur la société. Ce qu’on souhaite c’est rester maître à bord. Notre problématique en tant que startup c’est d’avoir de la trésorerie. C’est ce qui nous permet de vivre et de faire de la croissance.

ASF Consulting :  Que vous apporte une solution de financement telle que MoneySaaS ?

Jonathan Chenière : MoneySaaS nous permet d’offrir de la flexibilité à nos clients tout en générant une trésorerie immédiate pour financer notre croissance. En tant que startup on a besoin d’avoir des capitaux rapidement, on ne peut pas vivre sans ces capitaux. Le principe : On engage nos clients sur une certaine période, généralement jusqu’à trois ans, puis on cède le contrat à ASF Consulting qui reprend toute la partie contractuelle. L’intérêt pour nous c’est d’avoir en avance, une grosse partie de cette trésorerie future.

24-11-2017
RIASTUDIO S’APPUIE SUR MONEYSAAS POUR FINANCER LA COMMERCIALISATION DE SA PLATEFORME YUTO DESTINÉE AUX FORCES DE VENTE

 

D’un point de vue financier, les éditeurs de logiciels SaaS doivent réaliser un numéro d’équilibriste : Concilier des charges immédiates, souvent importantes, liées tant au développement qu’au budget Marcom, avec des revenus différés dans le temps puisque le business model est toujours un abonnement. Riastudio, agence web niortaise, éditrice du logiciel Yuto n’échappe pas à la règle.

Regarder la vidéo 

Interview de Sébastien Mahé, Directeur de RiaStudio : 

ASF Consulting : Sébastien Mahé pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Sébastien Mahé : RiaStudio est une entreprise que j’ai créée il y a 12 ans, pour faire du développement de sites e-commerce. Aujourd’hui, on accompagne 150 clients dans tous secteurs d’activités. Depuis 2 ans et demi nous travaillons sur un produit qui s’appelle Yuto et qui est destiné aux commerciaux de terrain. C’est une application mobile qui fonctionne à la fois sur tablette et sur smartphone et qui permet au commercial d’avoir tout sous la main pour faire son travail de terrain.

ASF Consulting : Yuto s’appuie sur une plateforme SaaS. Pourquoi avoir choisi ce mode de commercialisation ?

Sébastien Mahé : L’avantage du business modèle SaaS c’est de pouvoir toucher des revenus régulièrement tous les mois. C’est indolore pour le client et ça tue une barrière à l’entrée qui est le coût d’acquisition de la solution.

ASF Consulting : Quelle est la problématique financière du modèle SaaS ? En quoi MoneySaaS a été une solution pour Riastudio ?

Sébastien Mahé : L’édition de logiciel est un secteur extrêmement capitalistique. Il faut beaucoup investir pour développer un produit avant de pouvoir le commercialiser. L’avantage majeur de MoneySaaS, c’est que cela nous a permis de garder notre indépendance financière. En pré-finançant nos revenus futurs, on a fortement amélioré notre cash flow ce qui nous a permis de compenser les années d’investissement autofinancées. Sur la première grosse affaire que je fais avec un très grand compte, avec MoneySaaS, je touche deux ans de développement en cash qui sont directement amortis. Ça ça aurait été impossible avec un business modèle SaaS classique sans un outil tel que MoneySaaS.

ASF Consulting : Pourquoi ne pas avoir eu recours aux financements bancaires traditionnels pour financer votre application ?

Sébastien Mahé : Les banquiers traditionnels connaissent mal et surtout visualisent mal comment ils peuvent récupérer leurs fonds si le développement ne se déroule pas correctement. Donc généralement ils sont réticents à financer ce type d’investissement surtout sur des structures (NDLR: les éditeurs) qui peuvent être relativement jeunes.

ASF Consulting : Le recours à la levée de fonds n’aurait-elle pas été une solution appropriée ?

Sébastien Mahé : On est dans une démarche de levée de fonds, mais grâce à MoneySaaS j’ai le pouvoir dans le dialogue. Je ne suis pas dans l’urgence, je peux dire à l’investisseur que je n’ai pas besoin de lui à tout prix pour continuer car j’ai un très fort levier de cash flow grâce à MoneySaaS.

 

 

24-03-2017
ASF Consulting dans le dernier numéro du magazine EDI !

MagazineEDI

Découvrez une analyse complète sur le financement locatif & le cloud dans le dernier numero du magazine EDI. Article très intéressant avec les témoignages des principaux acteurs du financement (dont Hervé pour ASF Consulting). A lire ici !

LIRE L'ARTICLE

07-02-2017
Notre livre blanc sur le financement du cloud

téléchargez notre livre blanc

FINANCER SON CLOUD ?

Pour les éditeurs et distributeurs de logiciels, le mode SaaS ou Cloud bouleverse les équilibres financiers et pour y faire face, le recours aux levées de fonds ou au crédit s’imposent.
Quels sont les écueils à éviter ?
Existe-t-il des solutions alternatives à ces financements traditionnels ?
Nous dressons notre analyse dans le livre blanc à télécharger

NOTRE GUIDE

Découvrez notre livre blanc ici

04-01-2017
Vendre du cloud et rester rentable à court terme, c'est possible !

Vente de solutions cloud : comment motiver vos commerciaux sans diminuer votre rentabilité ?

Vente de solutions cloud : comment motiver vos commerciaux sans diminuer votre rentabilité ?

Pour un éditeur de logiciels ou un intégrateur la motivation économique à transformer son business model pour aller vers des offres « as a service » est évidente.

La récurrence de revenu induite par le business model cloud, et son impact sur la valorisation la société est à elle seule une raison suffisante pour envisager une transition. Quel entrepreneur n’a pas rêvé de connaître le 1er janvier la quasi-totalité de ses revenus de l’année à venir ?
Cette volonté se heurte toutefois à une réalité :

Si le cloud accélère considérablement le niveau des revenus récurrents,  le mode de facturation en redevances restreint considérablement la génération de cash à la livraison qui représentait 70% du revenu global d’une vente dans un mode de commercialisation traditionnel (on premise).

Privé de ce revenu et de cette trésorerie mais devant rémunérer son réseau commercial, l'entreprise est placée devant un dilemme :
 

  • Maintenir le niveau de rémunération de sa force commerciale à l’identique et fortement altérer sa rentabilité durant les années de transition.
  • Modifier le mode de rémunération de ses vendeurs en leur proposant une rémunération récurrente, mais par définition plus faible à court terme, au dépend de leur motivation à vendre l’offre cloud.

Opportuniste par  nature, un commercial, surtout s’il est performant, privilégiera toujours un revenu immédiat, à un revenu futur, par définition hypothétique.

La migration vers le cloud risque donc d’être beaucoup plus longue que prévue…

La solution : MoneySaaS

Fort de ce constat, ASF Consulting propose aux éditeurs et aux intégrateurs de « mobiliser » la majeure partie du revenu de leurs contrats Cloud dès l’ouverture du service au client final. Cette solution baptisée MoneySaaS donne en effet à l’éditeur la faculté de céder son contrat à un établissement financier qui se chargera de facturation et du recouvrement des redevances auprès du client final.

En récupérant un revenu équivalent à celui de la vente d’une licence, l’éditeur ou l'intégrateur peut donc offrir à son réseau commercial une rémunération non dégradée et stimuler ainsi son passage au SaaS.

02-12-2016
Offrez les 3 premiers mois d'utilisation gratuitement à vos clients !

Pour cette fin d'année, découvrez notre promotion sur le site de notre partenaire EDI MyAgenda.

Revendeurs, intégrateurs, la clôture fiscale approche et il vous faut conclure le maximum d'opportunités commerciales.

Dans ce contexte concurrentiel, ASF Consulting accompagne votre réussite:  vous signez avec votre client, vous livrez votre client, ASF Consulting régle votre facture immédiatement, votre client ne commence à payer que dans 3 mois et maximise ainsi le ROI de son opération.

Ainsi, votre client n'a pas d'impact budgétaire sur l'exercice en cours et bénéficie d'un trimestre d'utilisation gratuite de votre solution.

Pour en savoir plus, contactez nous.

10-11-2016
Yuto powered by MoneySaaS Try&Buy !

Yuto est une application mobile de prise de commande en ligne pour les commerciaux terrain. Développée par Riastudio, agence web niortaise, Yuto est lancée à l'occasion du salon Mobility for Business les 8 et 9 novembre 2016. Comme pour beaucoup de logiciels SaaS, le modèle économique de Yuto est basé sur une redevance mensuelle facturée au nombre d'utilisateurs. Avantageux et vendeur pour le client final, ce modèle a également pour conséquence d'impacter le fond de roulement de l'éditeur. Avec MoneySaaS Try&Buy, Riastudio pourra percevoir dès la livraison au client final la majeure partie du revenu du contrat. Cet apport financier immédiat lui permettra d'équilibrer recettes et dépenses et d'assurer un développement pérenne. ASF Consulting souhaite le plus grand succès commercial à Yuto !

03-11-2016
Découvrez notre nouvelle publicité !

Un peu d'humour et de couleurs en ce début d'hiver ! Voici notre nouvelle publicité, en mode décalé. Distributeurs et intégrateurs, découvrez notre offre de leasing et ne financez plus vos ventes comme tout le monde. Nous adaptons nos offres de location à chaque entreprise. Alors faites la différence avec ASF Consulting et notre financement 2.0

27-06-2016
MoneySaaS, témoignage client : Cliris

Alexandre Zeller, Président de la société d'édition de logiciel Cliris explique son choix de MoneySaaS pour résoudre la problématique de trésorerie liée au modèle SaaS.

Voir la video sur Youtube

09-03-2016
EDI n°56 : Créativité financière au service de l'IT

Pour les revendeurs désireux de se lancer dans l'aventuře du cloud, a fortiori de l'amplifier, le réflexe le plus répandu est de recourir à un établissement financier généraliste. Après tout – c'est le raisonnement des PME et des ETI, les banques cumulent la compétence et l'expérience pour accompagner la naissance et le développement des sociétés, Décision facile pour les partenaires: ces établissements bancaires disposent presque toujours d'une entité qui accompagne l'activité informatique, réseaux et télécoms. À l'inverse, rares sont les acteurs du channel à penser d'emblée à se rapprocher des structures logées au sein même de leurs fournisseurs, qu'ils soient constructeurs ou éditeurs, à l'image de Cisco avec Cisco Capital. Un cas archétypique. Il s'agit en effet d'une cellule particulièrement active au moment de la grande crise de 2008, qui s'est mobilisée, sur la longue durée, afin d'aider ses revendeurs ā passer le cap, À la clé, une réduction des coûts grâce à des tarifs de valeurs résiduelles compétitives, qui diminuent le TCO et accélèrent le rendement du capital investi. A quoi il faut ajouter la protection des investissements additionnels avec barème de paiement et durée et options de fin de bail. «Nos partenaires sont mieux armés » déclarait récemment Yves Mertens, directeur général Partenaires et Marchés PME-PMI de Cisco France. C'est un point essentiel, car l'ombre du credit crash revient planer au-dessus de la tête des revendeurs. Non sans raison, d'ailleurs. En France, depuis bientôt dix ans, le nombre d'acteurs du channel baisse tendanciellement.

Recourir aux services internes des fournisseurs :

Attention, cependant Les conditions tarifaires intéressantes existent dans ce cas, mais elles sont souvent réservées aux revendeurs affiliés à un programme Partenaires, et surtout qui justifient d'un niveau de certification élevé. Ils doivent en outre se prévaloir d'un montant substantiel d'investissements pour être éligibles aux marges arrière. En somme, pour qui veut financer son investissement dans le cloud, le recours aux « banques internes » des fournisseurs est certes plus intéressant que celui afférent aux organismes traditionnels. Mais il est fortement conditionné à l'existence de procédures exigeantes, ce qui en limite l'optimisation. Autre possibilité, très rodée celle-là : les spécialistes éprouvés du crédit-bail, mieux connu du grand public et des professionnels sous le nom générique de leasing. Ajoutons l'univers du courtage, remis au goût du jour sous l'appellation générique de brokerage. Des entreprises comme Econocom, devenues avec le temps des experts de « l'actif numérique », ont débuté sur ce terrain et y ont fait leur fortune. Les partenaires peuvent aussi choisir de faire confiance à des structures plus petites, affûtées pour des besoins de proximité.

De conditions favorables grâce ā un scoring personnalisé Une société comme ASF Consulting aide les intégrateurs à franchir les étapes les plus décisives en leur facilitant l'apport d'argent frais et le lissage des coûts. L'une des offres d'ASF, opportunément appelée Leasing as a Service, consiste à bâtir un pool bancaire pour le compte d'un intégrateur, par exemple, et fournit une prestation de scoring personnalisé. Rester près de chez soi et bénéficier de conditions financières que l'on aurait eu du mal à obtenir seul, c'est ce que veulent les intégrateurs régionaux. Ils visent souvent le niveau national et ne souhaitent pas passer trop de temps à négocier, voire à s'endetter au-delà du raisonnable.

Grâce à la diversité des formules, financer son investissement dans le cloud est donc devenu accessible, Mais, une fois l'opération réalisée, comment l'imputer sur le plan comptable? C'est là qu'intervient ce fameux et éternel débat entre Capex et Opex. Impossible, dans le cadre de cette enquête, d'entrer dans les détails de ce dispositif qui relève davantage de l'expertise comptable que de la vie des affaires. Néanmoins, le cloud pose une question particulière car les dépenses et investissements sont susceptibles de modifier la présentation des agrégats financiers - donc leur régime fiscal.

Du Capex a l'Opeх Petit retour en arrière. Naguère, l'entreprise soumise à la carte forcée de l'informatisation achetait la licence et le serveur. C'était de l'investissement en capital, connu dans le monde anglo-saxon sous le nom de capital expenditure ou Capex, Le reste, le tout-venant relevait des dépenses courantes (operational expenditures, ou On y trouvait pêle-mêle les salaires, le marketing, l'administration, etc.  Avec le cloud, tout change. Les coûts sont lissés, et ce qui relevait du Capex passe en Opex. C'est particulièrement vrai pour les coûts inhérents au pilotage du système d'information. Sujet à dépréciation, il implique moult amortissements. Pour les partenaires et leurs client l'arrivée du cloud est donc une aubaine – même si elle n'est pas ressentie commet telle. Pourtant, L'approfondissement du marasme économique et son interminable engluem font ressortir la souplesse de la Tarification à l'usage, éminemment propice au chas Les partenaires encore rétifs doivent se poser une seule question, Que pèsent les rétic psychologiques, si l'efficacité économique et financière est au rendez-vous ?

04-11-2015
SCRIBA accompagne les évolutions technologiques de ses clients avec son offre locative

Jérôme Faucher, Président de SCRIBA

Chez Scriba, les valeurs que nous mettons en avant sont la confiance et la pérennité des relations avec nos clients, nous sommes donc extrêmement sélectifs sur la nature des services que nous leurs proposons. Pour ces raisons, le financement ne faisait pas vraiment parti de nos priorités lorsque nous avons rencontré ASF Consulting.

Notre passé était émaillé de relations parfois compliquées avec certains organismes de leasing, avec pour résultat des situations délicates à gérer chez nos clients. De fait, même si le financement correspondait à un besoin réel, nous préférions rester à l’écart de ce débat.

Pourtant, avec Leasing as a Service, une solution grâce à laquelle nous somme devenus nous même loueur, ASF Consulting su nous convaincre. Nous maîtrisons le processus locatif de A à Z et devenons force de proposition en la matière. Le financement est désormais le prolongement naturel de notre offre et nous nous appuyons sur l’expertise d’ASF Consulting pour le traitement des dossiers.

Cela fait maintenant 5 ans que nous avons lancé Scriba Location et sur la période, notre CA a progressé de 25%. Nul doute que cette offre a largement contribué ce succès.

En effet,  le savoir-faire de SCRIBA repose sur sa créativité technologique et je suis intimement convaincu que la souplesse d’évolution offerte à nos clients en location renforce notre crédibilité en la matière.

26-10-2015
ISIS Avocats

Christophe Chauvet, Président de Groupe CBC et d’ISIS, solution d’impression spécialement conçue pour les cabinets d’avocat

«Ayant passé 20 ans dans la bureautique, mon entreprise possède une véritable culture de l’outil locatif comme support de nos ventes.

J’ai été séduit par l’approche d’ASF Consulting qui se distingue en proposant un service innovant et structurant à contre courant des différents intervenants du marché dont je subissais les sollicitations permanentes.

L’idée force de disposer de mes propres contrats de location m’avait souvent traversé l’esprit mais je pensais ce type de solution complexe de mise en œuvre et réservée à des constructeurs ou de grands éditeurs.

Le professionnalisme d’ASF Consulting doublé de leur grande réactivité m’a véritablement convaincu et, quelques semaines après avoir donné mon accord, la solution était opérationnelle.

Mes équipes ont accès depuis à un portail personnalisé ISIS qui traite toutes nos demandes et nous n’utilisons plus qu’un seul support contractuel, le nôtre.

Nous avons gagné en productivité commerciale et en visibilité auprès de nos clients.

Notre image est renforcée par la confiance des établissements bancaires dans notre entreprise.

Nous disposons également d’une réelle maîtrise des rouages locatifs, ce qui n’était pas le cas jusque là.

J'ajouterai que notre collaboration est saine car fondée sur une totale transparence. ASF Consulting intervient comme une société de services et non comme un leaser, ce qui fait toute la différence.

Notre patrimoine « clients » est mieux protégé et le patrimoine de notre entreprise valorisé par la détention directe d’un portefeuille de contrats de location.

 

Notre relation s’inscrit dans la durée pour notre bénéfice mutuel et je ne peux que vous encourager à les recevoir, vous découvrirez alors comme moi que performance et simplicité peuvent être au rendez vous. »

 

21-10-2015
Carl Morgadinho, Président de Couleur et Connection tire le bilan de deux années de collaboration avec ASF Consulting

Carl Morgadinho, Président de Couleur et Connection :

 

Lorsque j’ai rencontré ASF Consulting il y a deux ans, masociété pratiquait depuis longtemps le financement des ventes en location. J’étais donc septique sur la valeur qu’ils pouvaient nous apporter. Au final leur approche m’a vraiment séduit car elle est beaucoup plus innovante que celle d’un bailleur traditionnel.


Avec ASF Consulting, j’ai rencontré de véritables entrepreneurs à mon écoute qui m’ont proposé de créer mon service interne de location évolutive.

La mise en oeuvre fut rapide, ASF Consulting a formé mes équipes et assure le support au quotidien.


Non seulement mon portefeuille de contrats m’appartient et valorise d’autant mon entreprise,  mais en plus, je bénéficie d’un adossement pluri-bancaire, ce qui renforce notre indépendance et nous garantit les meilleures conditions. 

Autre aspect intéressant, leur portail de gestion des demandes de financement et des contrats: Un réel gain de temps pour mon service d’administration des ventes.

Désormais, je dispose d’une solution totalement intégrée, dont je maîtrise tous les rouages, une vraie valeur ajoutée par rapport à mes anciennes expériences dans le domaine du financement.

Les gains financiers sont substantiels...

Je dis souvent à mes clients, “à chacun son métier”. Je me suis appliqué ce précepte et je suis très satisfait d’avoir confié ma stratégie de financement des ventes à  ASF Consulting.”

18-06-2015
Comment motiver vos commerciaux à vendre du cloud sans diminuer votre rentabilité ?

Mutation des éditeurs de logiciels vers le SaaS: Comment motiver vos commerciaux à vendre du cloud sans diminuer votre rentabilité ?

Pour un éditeur de logiciels la motivation économique à transformer son business model pour aller vers des offres « as a service » est évidente.

La récurrence de revenu induite par le business model cloud, et son impact sur la valorisation la société est à elle seule une raison suffisante pour envisager une transition. Quel entrepreneur n’a pas rêvé de connaître le 1er janvier 80% de ses revenus de l’année à venir ?

Cette volonté se heurte toutefois à une réalité :

Si le cloud accélère considérablement le niveau des revenus récurrents,  le mode de facturation en redevances restreint considérablement la génération de cash à la livraison qui représentait 70% du revenu global d’une vente dans un mode de commercialisation traditionnel (on premise).

Privé de ce revenu et de cette trésorerie mais devant rémunérer son réseau commercial, l’éditeur est placé devant un dilemme :

  • Maintenir le niveau de rémunération de sa force commerciale à l’identique et fortement altérer sa rentabilité durant les années de transition.

  • Modifier le mode de rémunération de ses vendeurs en leur proposant une rémunération récurrente, mais par définition plus faible à court terme, au dépend de leur motivation à vendre l’offre cloud.

Opportuniste par  nature, un commercial, surtout s’il est performant, privilégiera toujours un revenu immédiat, à un revenu futur, par définition hypothétique.

La migration de l’éditeur vers le cloud risque donc d’être beaucoup plus longue que prévue…

Une solution : MoneySaaS

Fort de ce constat, ASF Consulting propose aux éditeurs de « mobiliser » la majeure partie du revenu de leurs contrats SaaS dès l’ouverture du service au client final. Cette offre baptisée MoneySaaS donne en effet à l’éditeur la faculté de céder son contrat à un établissement financier qui se chargera de facturation et du recouvrement des redevances auprès du client final.

En récupérant un revenu équivalent à celui de la vente d’une licence, l’éditeur peut donc offrir à son réseau commercial une rémunération non dégradée et stimuler ainsi son passage au SaaS.

Soutenu par Syntec Numérique, MoneySaaS a commencé à séduire et les premiers contrats sont déjà financés.

Plus d’informations :

www.asfconsulting.fr

Ecrivez-nous : contact@asfconsulting.fr

Appelez-nous : 09 72 12 99 37

 

02-06-2015
T-Systems France et ASF Consulting lancent une offre commune de migration vers le Saas

T-Systems France, filiale de Deutsche Telekom, et ASF Consulting, spécialiste du financement logiciels, annoncent le lancement de All-In-SaaS, une offre commune de migration vers le Saas.

Cette offre allie l’expertise de la plateforme technique de T-Systems à un modèle économique innovant de financement à destination des éditeurs. Elle a pour objectif de faciliter la transition des éditeurs traditionnels vers le Cloud et le modèle SaaS, sans avoir à craindre l’impact de leur transformation digitale sur leurs fondamentaux financiers.

Avec All-In-SaaS, T-Systems met à disposition des éditeurs un Cloud européen, qui s’appuie sur plus de 50 000 serveurs, ainsi que la qualité de sa plateforme technique en termes de sécurité, agilité et disponibilité. Ils pourront bénéficier d’une infrastructure dédiée qui s’adapte aux besoins de leurs clients, et qui inclut notamment un plan de reprise d’activité, un support 24h/24 7j/7 et la prévention des attaques.

All-In-SaaS aide les éditeurs à amortir l’impact financier de leur transformation digitale, et leur permet d’accélérer le retour sur investissement du modèle SaaS ; ils ont en effet la possibilité de percevoir la majeure partie des revenus de leurs contrats cloud dès la première année. Par exemple, sur un contrat de 3 ans, les éditeurs n’auront plus à attendre la fin du contrat pour voir tous les bénéfices, près de 80% du revenu leur étant versé dès le démarrage du contrat.

22-03-2015
Financement des logiciels en mode SaaS

L’éditeur SynerTrade mesure déjà les avantages de la solution MoneySaaS.

Lancée en octobre dernier par ASF Consulting en partenariat avec Syntec Numérique, l’offre MoneySaaS permet aux éditeurs de logiciels traditionnels de passer au SaaS sans impact sur leur trésorerie. SynerTrade, spécialisé dans la gestion des achats, a testé le dispositif et mesure aujourd’hui un impact positif considérable sur son exercice 2014. Tendance incontournable de la distribution de logiciels, le SaaS permet aux éditeurs de générer une forte croissance de leurs revenus récurrents. Pour autant, la mutation est longue et impacte directement la trésorerie, comparé au revenu d’une licence.

Pour répondre à cet enjeu, MoneySaaS a été conçu pour permettre aux éditeurs de céder la chaîne de redevances de leurs contrats à un établissement financier. En contrepartie, ils perçoivent en une seule fois le versement d’un montant comparable à celui d’une concession de licence. Pour Laurent Baudart, délégué général de Syntec Numérique, Money SaaS s’inscrit parfaitement dans l’offre de valeur du syndicat professionnel : « Nous cherchons toujours à innover afin que les sociétés qui nous rejoignent bénéficient d’avantages concrets et mesurables au travers de leur adhésion à Syntec Numérique. MoneySaaS en est un parfait exemple puisqu’il concerne un domaine ultra sensible : leur « A de rares exceptions, le passage au mode SaaS pour une population d’éditeurs français, majoritairement composée de PME, suppose de trouver des ressources financières complémentaires aux fonds propres, ajoute Frédéric Astié, Président d’ASF Consulting.

MoneySaaS leur fournit ce dont ils ont besoin : un financement évoluant au gré de leurs ventes, quel que soit leur ticket moyen». Seulement quelques semaines après le lancement de l’offre auprès des adhérents de Syntec Numérique, le succès est au rendez-vous. C’est le cas pour SynerTrade, éditeur spécialisé dans la gestion des achats, l’un des premiers à avoir souscrit à MoneySaaS. L’entreprise a rapidement testé son efficacité en dégageant près d’un million d’euros sur l’exercice 2014. Cette réussite est d’autant plus probante qu’elle intervient dans une société ciblant majoritairement une clientèle de grands comptes, particulièrement exigeants en matière contractuelle. « S’adapter et innover est l’essence même de SynerTrade, tant dans les produits qu’au travers de l’accompagnement client, mais également d’un point de vue contractuel, témoigne Franck Le Tendre, directeur général France de SynerTrade. En tant qu’entreprise à forte croissance, la facilité de gestion financière proposée par cette solution a su nous séduire et répondre à nos besoins »

29-09-2014
Cloud Computing : Syntec Numérique étend sa gamme de services financiers

Alléger ses clients des contraintes liées à l'infrastructure, proposer un modèle de facturation sous forme de redevances intégrant le logiciel et le service… Le SaaS s'impose aujourd’hui comme une tendance incontournable de la distribution de logiciels et permet de générer une croissance considérable de ses revenus récurrents. Tous les éditeurs projettent de transformer tout ou partie de leur offre en mode SaaS, quand ils ne disposent pas déjà d’une solution dans le Cloud. La période de mutation est en revanche très longue : comparé au revenu de la vente d'une licence, celui du même logiciel proposé en mode SaaS s'étale sur plusieurs années, avec un impact immédiat sur la trésorerie de l'éditeur.

Pour pallier cette problématique de revenu, Syntec Numérique propose « MoneySaaS ». Le contrat SaaS est cédé à un établissement financier qui se charge de facturer le client final et verse dès le début à l’éditeur une somme forfaitaire correspondant au droit d’utilisation du logiciel sur la durée prévue au contrat. C'est en partenariat avec ASF Consulting, que Syntec Numérique lance MoneySaaS, ce nouveau service réservé aux adhérents de la chambre syndicale, qui peuvent passer au SaaS sans solliciter leur trésorerie.

Syntec Numérique souhaite contribuer activement et concrètement au développement de l’industrie du logiciel. Pour les éditeurs, le changement de business-model vers le SaaS est devenu stratégique, et MoneySaaS leur permettra sans aucun doute d’accélérer le mouvement en les préservant des impacts financiers liés à cette mutation”, explique Bruno Vanryb, Président du collège Editeurs de Syntec Numérique. “Initié en 2010 avec le Pack Location Editeur qui permet de financer des logiciels traditionnels, notre partenariat avec Syntec Numérique franchit un nouveau cap en s’ouvrant au financement des contrats SaaS, une véritable attente des éditeurs de logiciels”, commente Frédéric Astié, Président d’ASF Consulting.

05-04-2013
Le revendeur-intégrateur des solutions DS SolidWorks a retenu la solution Leasing As A Service d'ASF Consulting

Revendeur-intégrateur de solutions de CAO 3D et de PLM depuis 1990 pour les PME-PMI, Cadware Systems est l’un des premiers revendeurs Dassault Systèmes Solidworks en France et se situe parmi les dix premiers intégrateurs CAO-PLM français. Son président, Thierry Lucotte, se félicite d’avoir opté pour le dispositif deLeasing As A Service proposé par ASF Consulting

Depuis plus de cinq ans, la société Cadware Sytems s’est engagée dans une démarche de leasing afin de répondre à la demande ses clients. Comme l’explique Thierry Lucotte, son président, « les entreprises étant plus que jamais attentives à leur niveau de trésorerie, la demande s’est généralisée. Dans un contexte tendu, elles préfèrent transformer un investissement en une charge mensuelle ou trimestrielle étalée dans le temps… ».

Les premières années, Cadware Systems travaillait avec des leasers partenaires avant d’opter il y a deux ans pour Leasing As A Service, le dispositif proposé par ASF Consulting en partenariat avec Syntec Numérique. Comme le souligne Thierry Lucotte, « la démarche avec des leasers était complexe à mettre en oeuvre et à gérer. Avec Leasing As A Service, nous avons trouvé une solution clés en main, opérationnelle immédiatement. »

Outre l’important avantage comptable – puisque Leasing As A Service permet de fournir au client le produit moyennant une redevance, tout en percevant immédiatement le produit total de sa vente –, c’est le fait de proposer une offre en maitrisant l’intégralité du processus qui a séduit Thierry Lucotte : « Ce contrat de location signé en notre nom, sans intermédiaire, nous permet de valoriser notre relation client : nous conservons l’exclusivité de la relation commerciale et gérons l’évolution des contrats. La location devient ainsi le prolongement naturel de notre offre initiale, étendue et globalisée. »

Dans le cadre des achats dans le domaine de la CAO, les contrats de leasing classiques sont gérés par les directeurs informatiques tandis que le choix des équipements est fait par la direction technique. Avec Leasing As A Service, la démarche globale revient au directeur technique.
Le bilan est « très positif » pour Thierry Lucotte « puisque l’introduction du dispositif d’ASF Consulting nous a permis de doubler nos ventes réalisées sous forme locative. ».

ASF Consulting est le spécialiste du financement d’actifs technologiques en mode indirect. Quel que soit le marché, ASF élabore la solution la mieux adaptée au besoin de financement de ses clients, qu’il s’agisse d’un besoin ponctuel ou d’un programme stratégique sur le long terme. www.asfconsulting.fr.

partenaire : Syntec numérique

Inscrit à l'ORIAS en tant que mandataire d'intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement sous n° 14006691

ORIAS